Accueil > Actualités de la SFHOM > Table ronde autour de l’histoire de la maison de négoce & d’armement (...)

Table ronde autour de l’histoire de la maison de négoce & d’armement maritime Faure frères (Bordeaux, Vendredi 25 septembre 2015)

Le 19 septembre 2015 à 11h42

Table ronde autour de l’histoire de la maison de négoce
& d’armement maritime Faure frères
De l’océan Indien & des Antilles à Bordeaux : la saga d’une
dynastie protestante emblématique du capitalisme familial français

Vendredi 25 septembre, de 17h à 19h,
Salle de conférences du Musée d’Aquitaine, cours Pasteur, Bordeaux



Avec Hubert Bonin, historien d’entreprises et de banques (Sciences Po Bordeaux & GRETHA -Université de Bordeaux) ; Denis Faure et Jean Langeard, descendants des familles ayant géré Faure frères & Séverine Pacteau-De Luze, historienne des dynasties protestantes girondines.

Cette table ronde est organisée à l’occasion de la publication du livre d’Hubert Bonin, De l’océan Indien aux Antilles : Faure frères. Une dynastie de négociants et armateurs bordelais, 1795-1930 (Paris, Les Indes savantes). Cet ouvrage sera proposé à la vente à la fin de la table ronde.

"Chaque grand port a été riche de dynasties familiales qui ont créé et développé l’économie maritime et porté l’esprit d’entreprise et du profit sur les marchés ultramarins, coloniaux ou non. Bordeaux a bénéficié de plusieurs générations de familles qui ont défriché les territoires du négoce. Sans s’occuper de vin, en dehors de quelques vignobles, quatre à cinq générations de la famille Faure (avec leur maison Faure frères) sont devenues des actrices de l’économie du rhum, du sucre, de l’océan Indien et des Antilles, ainsi que de l’armement maritime.
Grâce à des archives de la famille, de banques et d’entreprise, leur parcours est reconstitué selon les règles de l’histoire d’entreprise (business history) avec sens critique et comparaisons. La position sociale des Faure sur la place de Bordeaux est également évaluée, par le biais des alliances matrimoniales et des croyances protestantes, des réseaux relationnels, des postes obtenus dans les institutions locales, en une contribution à l’histoire sociale du patronat et de la grande bourgeoisie régionale.
La firme aura résisté aux nombreux soubresauts de la conjoncture, mais pas au krach des rhums qui frappe Bordeaux en 1931, et les efforts de reconversion auront manqué d’ampleur. Des Faure auront été ainsi mobilisés des années 1790 aux années 1950, en un beau cas d’étude du capitalisme familial européen. Et la famille a fourni une documentation iconographique qui illustre bien les étapes de cette histoire."

AVEC LE CONCOURS SYMPATHIQUE DE LA MAIRIE DE BORDEAUX ET DU MUSÉE D’AQUITAINE.