Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître La révolution abolitionniste de Olivier Grenouilleau chez (...)

Vient de paraître La révolution abolitionniste de Olivier Grenouilleau chez Gallimard

Le 22 mars 2017 à 15h43

Vient de paraître La révolution abolitionniste de Olivier Grenouilleau chez Gallimard, "Bibliothèque des Histoires", 2017, 512 p. ISBN : 9782070147564 Prix : 24,50 € (existe aussi en version électronique).

"Dans cette nouvelle étude d’histoire globale, Olivier Grenouilleau revisite à neuf les trois grandes dimensions d’un très vieux sujet : chronologique, en remontant dans le passé à partir des XVIIIe et XIXe siècles, parfois jusqu’à l’Antiquité ; géographique, en portant le regard au-delà du monde occidental, jusqu’à la Chine, au Japon et aux mondes musulmans ; thématique, en dépassant l’histoire des religions, pour se pencher sur l’analyse de la pensée et des pratiques politiques, la géopolitique et les relations internationales.
Loin de se réduire à la France et à Victor Schœlcher ou aux États-Unis et à l’Atlantique colonial, la question de l’abolitionnisme couvre en effet un large spectre. Si l’esclavage n’est jamais allé de soi (sinon pourquoi aurait-on inventé tant d’alibis pour le légitimer ?), ce n’est qu’à partir de la fin du XVIIIe siècle que des hommes se sont élevés afin non de le réformer ou de l’« humaniser », mais de l’abolir.
L’auteur montre que ce caractère profondément révolutionnaire et largement méconnu du projet abolitionniste se conjuguait avec un réformisme de l’action. Apparu autour de quelques hommes inscrits dans des réseaux internationaux, il s’est incarné dans la création de sociétés abolitionnistes, qui, via la Grande-Bretagne, parviendront à le transformer en une croisade planétaire.
Quoique fondé sur des valeurs profanes et religieuses, l’abolitionnisme dut sans cesse se justifier sur le terrain de l’utile, et notamment de l’économie politique. Cela n’alla pas sans des relations ambiguës entre abolitionnisme et colonisation, au nom d’un « commerce légitime » avec l’Afrique en particulier. Au final, Olivier Grenouilleau montre comment le projet abolitionniste a pu s’élever d’un combat solitaire de quelques individus à un phénomène global inaugurant une liste ininterrompue de conquêtes au nom des droits de l’homme. "



Olivier Grenouilleau, membre de l’Academia Europaea et du centre Roland Mousnier à l’université Paris IV, est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire du capitalisme, des traites et des esclavages. Il a publié en 2004 aux Éditions Gallimard un ouvrage devenu un classique, Les Traites négrières : Essai d’histoire globale, couronné en 2005 par plusieurs prix, dont le prix de l’Essai de l’Académie française, ainsi que Qu’est-ce que l’esclavage ? : Une histoire globale publié en 2014. En 2017, il a publié Quand les Européens découvraient l’Afrique intérieure chez Tallandier.

Un chaleureux merci à Olivier Grenouilleau pour nous avoir communiqué la parution de cette précieuse publication, ainsi que la communiqué de presse de l’ouvrage