Accueil > Revue Outre-Mers > N° 396-397 : La réforme au temps des empires. Approche critique et (...)

N° 396-397 : La réforme au temps des empires. Approche critique et comparative, XIXe-XXe siècles (décembre 2017)

Sommaire détaillé du n° 396-397 : La réforme au temps des empires. Approche critique et comparative, XIXe-XXe siècles (décembre 2017)







"Dès lors qu’on s’intéresse aux conditions d’exercice du gouvernement impérial à la période contemporaine, la référence à la réforme apparaît comme une constante. Elle se présente à la fois comme un facteur de renouvellement des pratiques de pouvoir et un révélateur des évolutions en cours. Les politiques de réforme dans les domaines aussi variés que ceux de l’administration, de la justice, de l’éducation de la fiscalité ou de l’économie, etc., sont souvent perçues comme des politiques d’adaptation destinées à remédier à des dysfonctionnements objectifs de l’appareil d’État en tentant de réorganiser, voire d’améliorer le fonctionnement des institutions et leurs résultats. La réforme est aussi considérée comme un vecteur de la "modernisation" de l’État et comme un mode d’émancipation de la société.
L’objectif du présent dossier est d’apporter un regard critique sur les modalités d’usage et d’appropriation du concept de réforme par des acteurs diversifiés, de mettre en évidence ses enjeux et ses finalités, de même que les conflits et les clivages qu’elle peut susciter dans les empires, l’empire ottoman d’un côté, les empires coloniaux français et britannique de l’autre. En situation impériale le réformisme est-il le produit de transformations de l’administration ou des jeux de pouvoir en métropole ou bien s’agit-il de défendre un ordre colonial ou impérial par le moyen de la réforme ? C’est à la manière dont s’est construite et a été "traduite" la nécessité de la réforme, présentée comme la clef du changement, voire du progrès, en contexte impérial qu’est donc consacré ce dossier, porté par des spécialistes de l’empire ottoman et des empires coloniaux de France et de Grande-Bretagne."