Accueil > Actualités ultramarines > Colloque international "La FMPOS (la Faculté de Médecine, Pharmacie et (...)

Colloque international "La FMPOS (la Faculté de Médecine, Pharmacie et d’Odonto-Stomatologie) face aux mutations de l’histoire et aux enjeux du monde de demain" (Dakar, 4-5 décembre 2018)

Le 23 novembre 2018 à 19h19

Colloque international ’La FMPOS
(la Faculté de Médecine, Pharmacie
et d’Odonto-Stomatologie)
face aux mutations de l’histoire et
aux enjeux du monde de demain’

Dakar, 4-5 décembre 2018



"Fondée en 1918, l’École de Médecine de l’Afrique Occidentale Française célèbre en 2018 son centenaire. En effet, après la Grande Guerre (1914-1918), la promotion du progrès économique et social des colonies est inscrite dans les priorités du projet de mise en valeur coloniale. La protection de la population africaine contre la maladie et la mort suggère la création de services sanitaires et le renforcement du personnel médical. C’est dans ce contexte que fut créée par décret du Président de la République française, le 14 janvier 1918, l’École Africaine de Médecine de Dakar chargée d’assurer la formation d’un personnel médical et paramédical local africain tels que les aides médecins, sages-femmes, infirmières-visiteuses destinés au Service d’Assistance Médicale Indigène créé par arrêté du 8 février 1905.
L’École de Médecine de l’AOF a ouvert ses portes, à Dakar, le 1er novembre 1918, sous la direction d’Aristide Le Dantec qui assure en même temps la fonction de directeur de l’Hôpital Central Indigène créé en 1913. L’école, baptisée pendant un bon moment Jules Carde, est transformée en École africaine de médecine et de pharmacie dont le siège est fixé à Dakar par Décret du11 août 1944.
En juillet 1953, l’École de Médecine, Pharmacie, Sages-femmes, Vétérinaires cesse de fonctionner pour devenir la même année, École préparatoire de médecine et pharmacie de Dakar. A sa fermeture en juillet 1953, elle avait déjà formé 32 promotions comprenant 582 médecins, 87 pharmaciens et 447 sages-femmes.
Durant toute cette période, la quasi-totalité des enseignants appartient au Corps de santé colonial. A partir de 1927, date de la création des concours internes, les chefs de service sont des agrégés du Corps de santé colonial. Les directeurs, à la suite de Le Dantec, sont des médecins coloniaux à l’image de Dejou, Bergeret et Sohier.
Le 24 février 1957, est créée officiellement l’université de Dakar dans laquelle est intégrée l’École de Médecine, transformée en École Nationale de Médecine et Pharmacie en 1958.
Érigée au rang de faculté en 1962, l’École de Médecine accueille chaque année, de nombreux étudiants étrangers de dizaines de nationalités. Depuis l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale, la FMPOS a pu assumer l’héritage sous la conduite de doyens français et sénégalais. [...]
Aujourd’hui, la FMPOS compte 6635 étudiants provenant de 26 nationalités inscrits en formation initiale (Médecine 4537, Pharmacie 1842, Odontologie 436) et 2362 étudiants inscrits en formation continue.
Considérée comme l’une des premières facultés de médecine et de pharmacie du continent africain, la première école multinationale, ouverte en Afrique occidentale française en 1918, célèbre ses cent ans. Toute la période durant, des réformes diverses et variées, voire des mutations profondes se sont succédé, sous-tendues par le contexte historique, économique et/ou politique de l’époque. Au demeurant, il est important de noter, dans ce processus, une constante : la centralité de la structure dans le dispositif de la formation, de l’enseignement, de la recherche et de la prise en charge des questions sanitaires à l’échelle nationale et continentale aussi bien sous la colonisation que durant la période postcoloniale.
Sur le plan politique, des médecins africains à l’image d’Houphouet Boigny du RDA, Majmouth Diop du PAI, etc, issus de l’École Africaine de Médecine de Dakar ont été parmi les figures de proue du mouvement nationaliste africain. Aujourd’hui, l’École Africaine de Médecine de Dakar est devenue un patrimoine historique pour la plupart des pays anciennement colonisés par la France.
Le centenaire de la FMPOS offre aux spécialistes des sciences biomédicales et sciences sociales, aux historiens, l’opportunité de revisiter cette période de rupture majeure dans l’histoire du Sénégal.
C’est tout l’enjeu de la tenue de ce Colloque international qui place la FMPOS au cœur du débat, pour identifier les pistes de solutions salvatrices pour l’évaluation, voire la refondation de la structure dans un contexte de mondialisation irréversible et face aux enjeux du monde de demain. "





SECRÉTARIAT DU CENTENAIRE
- E-mail :
centenaire.fmpo@ucad.edu.sn
- Téléphones :
Mme Christiane Sadio DIOP :
00221 78 129 72 38
Mme Yvette Coly SENE :
00221 33 825 85 93

Source de l’information :
http://fmpos.ucad.sn/?q=node/56
Un grand et amical merci à Charles Becker pour nous avoir signalé ce colloque, auquel il va prendre part.