Accueil > Actualités ultramarines > 2ème journée des jeunes chercheurs du CHAC "L’inventaire des empires : Les (...)

2ème journée des jeunes chercheurs du CHAC "L’inventaire des empires : Les usages des catégories dans l’histoire et par les historien-ne-s" (Sorbonne, 30 mars 2019)

Le 27 mars 2019 à 15h58

2ème journée des jeunes chercheurs du CHAC
’L’inventaire des empires :
Les usages des catégories dans l’histoire et par les historien-ne-s’
Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne, Centre Sorbonne

17, rue de la Sorbonne 75005 Paris
salle Marc Bloch (escalier C, 2ème étage)
Samedi 30 mars 2019 de 8h30 à 16h30



"Qu’il s’agisse de caste, de race ou d’ethnie, les empires en général (et dans l’Asie-Pacifique en particulier) ont mobilisé diverses formes de classification des hommes, des lieux, des pratiques et des choses. Cette catégorisation a une fonction centrale dans la construction des rapports de domination propres aux sociétés coloniales. L’historiographie a montré que si les catégories de race, de classe et de genre sont essentielles dans les constructions impériales, elles sont traversées de distinctions intra-coloniales (« tribus », « castes », etc.) maintenant les empires en divisant les populations colonisées. À la croisée d’une histoire des savoirs et des sciences coloniales et d’une histoire des représentation cette journée d’études mobilisera les jeunes chercheurs et chercheuses du CHAC, étudiant-e-s de master, doctorant-e-s ou jeunes docteurs. Deux questionnements transversaux jalonneront cette journée.
D’une part, la construction de catégories spécifiques aux sociétés coloniales par divers acteurs (politiques, scientifiques, artistes, etc.). Ces derniers dénombrent, nomment, inventorient mais aussi esthétisent les populations. Les fonctions de ces constructions intellectuelles sont diverses. Elles offrent des justifications idéologiques et culturelles à l’action des puissances coloniales outre-mer, constituant un cadre d’analyse et d’action sur les sociétés indigènes. Il conviendra donc d’allier une analyse des conditions de production de ces discours à une histoire sociale et culturelle qui cherche à appréhender la circulation de ces catégories, leurs usages et leur impact sur les sociétés. Conformément aux apports de l’historiographie des dernières décennies, il sera nécessaire également d’appréhender la perméabilité des catégories coloniales et de s’intéresser aux marges, aux transfuges, aux frontières, tant leur observation permet d’analyser le rôle des catégories dans les politiques et les pratiques coloniales.
Cette journée d’étude sera également l’occasion d’une réflexion sur les pratiques des historien-ne-s face à ces catégories. Écrire l’histoire des sociétés coloniales mène à mobiliser des catégories dont le contenu historique est à manier avec précaution. Les débats les plus récents sur l’usage analytique de catégories d’usage (« colonial », « post-colonial », « indigène », « race ») mènent nécessairement celles et ceux qui écrivent l’histoire à s’interroger sur leurs propres pratiques. De même, à l’heure d’une histoire transnationale, les catégories instinctivement mobilisées par les historiens peuvent se montrer peu adaptées aux spécificités des divers contextes historiques et géographiques étudiés."

Les étudiant-e-s de master du CHAC participeront par ailleurs à cette journée d’étude en présentant au public des affiches issues de leurs recherches et posant la question des catégories.

Programme de la journée.
8h30 : Accueil des participant-e-s.
9h : Introduction.

Axe 1 : Catégorisation et déformation. Les sociétés « précoloniales » mises en catégories.
9h20 : Marie Aberdam – À propos de quelques listes issues du bureau des rôles du Palais royal du Cambodge (c.1880-1914).
9h40 : Gabrielle Abbe – La catégorisation des arts indigènes à l’époque coloniale.
10h00 : Clément Fabre – Qu’est-ce qu’un corps chinois au XIXème siècle ?
10h20 : Questions.
10h45 : Pause-café et présentation de l’exposition par les étudiants de Master du CHAC.

Axe 2 : Aux marges des catégories. Malléabilité, indéfinition, jeux et résistances.
11h15 : Gwendal Rannou – La catégorie d’Européen dans les colonies australasiennes.
11h35 : Pascal Bonacorsi – Corses des colonies : naissances et renaissances d’une catégorie (XIXème-XXème siècle).
11h55 : Romain Lebailly – Jouer à dominer : la ludification des catégories coloniales dans les jeux vidéo de stratégie.
12h15 : Questions.
12h40 : Buffet.

Axe 3 : Des catégories pour mieux contrôler.
14h : Julie Marquet – Appartenances de caste et assignations coloniales : le cas des Parias à Pondichéry au milieu du XIXème siècle.
14h20 : Sara Legrandjacques – La catégorie « étudiant » en situation coloniale.
14h40 : Vincent Bollenot – « En raison des sentiments de haine à l’égard de la France » : surveillance coloniale et usage politique des catégories nationales.
15h : Questions.
15h20 : Conclusion de la Journée par M. Hugues Tertrais.

Comité d’organisation :
Pascal Bonacorsi et Vincent Bollenot.

Contacts :
Pascal.Bonacorsi@univ-paris1.fr ; Vincent.Bollenot@univ-paris1.fr

Source de l’information :
https://www.pantheonsorbonne.fr/autres-structures-de-recherche/ipr/les-centres-de-recherche/chac/actualites/
Information diffusée sur la liste de diffusion de l’AHCESR par Vincent Bollenot.