Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître Histoire de la Tunisie depuis l’indépendance de Larbi (...)

Vient de paraître Histoire de la Tunisie depuis l’indépendance de Larbi Chouikha et Éric Gobe à La Découverte

Le 28 août 2015 à 14h36

Vient de paraître Histoire de la Tunisie depuis l’indépendance de Larbi Chouikha et Éric Gobe aux éditions de La Découverte, "Repères" (n° 658), 2015, 128 p. ISBN : 9782707178169 Prix : 10 € (existe aussi en version numérique).

Table des matières

"Au début de 2011, en chassant du pouvoir un dictateur vieillissant, la Tunisie a été propulsée sur la scène médiatique internationale. Initiateur des « printemps arabes », ce petit pays donnait pourtant l’image d’un régime stable, certes dirigé par un despote, mais ouvert sur l’Occident. Cependant, la question de la succession du président Ben Ali amenait certains auteurs à s’interroger sur la durabilité d’un pouvoir largement fondé sur la coercition.
Ce livre apporte des clés pour comprendre la manière dont le régime autoritaire tunisien s’est construit, puis pérennisé, et a été remis en cause. Si le système politique instauré par le président Bourguiba (1956-1987) était sous-tendu par un projet de société modernisateur, celui du président Ben Ali (1987-2011) visait à transformer le pouvoir en un instrument d’accumulation de richesses économiques au profit d’un clan familial. La rupture introduite par la « révolution » de 2011 a ouvert la voie à un nouveau cycle politique."

Larbi Chouika est professeur à l’Institut de presse et des sciences de l’informatio (université de La Manouba, Tunisie). Il a été membre de l’Instance nationale pour la réforme de l’information et de la communication (INRIC) et l’Instance supérieure indépendante pour les élections d’octobre 2011.
Éric Gobe est directeur de recherche au CNRS (IRMC de Tunis). Il est l’auteur de Les Avocats en Tunisie de la colonisation à la révolution, 1883-2011 (IRMC/Karthala 2013), Les Ingénieurs tunisiens (avec Saïd Ben Sedrine, L’Harmattan, 2004), Les Hommes d’affaires égyptiens (Karthala, 1999).