Accueil > Actualités ultramarines > Exposition "Mémoires libérées - Origines et héritages de l’esclavage" (Nantes, (...)

Exposition "Mémoires libérées - Origines et héritages de l’esclavage" (Nantes, 4 mai-30 juin 2016)

Le 7 juin 2016 à 18h05

Exposition Mémoires libérées
Afrique - Caraïbes - Europe,
Origines et héritages de l’esclavage

Hôtel du Département - 3, quai Ceineray
Nantes, 4 mai-30 juin 2016



"Les traites et les esclavages, vécus sur les 3 continents de l’Atlantique, ont laissé de nombreuses traces et des mémoires différentes selon les sociétés. Le défi de cette exposition est d’explorer aujourd’hui et collectivement ce phénomène historique, en s’appuyant sur les expériences de 5 pays : Antigua et Barbuda, Haïti, Cameroun, Sénégal et France.
Originale, l’exposition « Mémoires libérées » offre ainsi le récit d’une histoire partagée, celle de la traite et de l’esclavage, vue et racontée par trois continents. Mêlant des contenus historiques et des œuvres artistiques contemporaines, cette exposition permet de mieux comprendre cette histoire et de faire le lien avec les nombreux héritages présents dans nos sociétés contemporaines. Plus largement, elle permet de nourrir une réflexion sur la promotion de la diversité culturelle, la lutte contre le racisme et l’esclavage moderne."

Plan de l’exposition :
Le monde Atlantique au 15e siècle : trois continents avant leur mise en connexion
Un monde Atlantique esclavagiste
Résistances et libérations
Héritages et perspectives

Dossier de présentation de l’exposition
Programmation culturelle détaillée

Conférences à signaler

Lundi 9 mai - 15h
Visite guidée des serres tropicales du jardin du Grand Blottereau en compagnie d’un historien et d’un botaniste. Partez a la découverte du voyage des plantes tropicales à bord des bateaux du commerce triangulaire.

Mardi 31 mai - 18h30
Aux sources de l’histoire de la traite négrière
Fonds des Archives départementales
Présentation de Jean-François Caraës, Conservateur en chef du patrimoine.
C’est principalement grâce aux collections d’archives publiques que l’histoire de la traite négrière peut être écrite. Les historiens Gaston-Martin et Jean Mettas notamment les ont bien identifiées et utilisées : documents concernant le navire (armement, rapport du capitaine...), l’armateur (déclaration de propriété, soumission...), les gens de mer (réception à l’amirauté, matricules...), auxquels s’ajoutent les archives de nature privée conservées dans des fonds d’armateurs ou dans celui de l’amirauté. Autant de sources qu’il faut croiser et confronter pour connaître tout le fonctionnement du voyage de traite et, au-delà, du système complexe du commerce colonial d’Ancien Régime.
Hôtel du Département - 3 quai Ceineray à Nantes
Gratuit - nombre de places limité

Mercredi 8 juin - 18h
Les Africains et la traite Atlantique (XVIIe-XVIIIe siècle)
Conférence par Guy Saupin, professeur d’Histoire moderne, Université de Nantes
L’esclavage est une donnée très ancienne des sociétés africaines et la traite saharienne, plus ancienne, se prolonge pendant la traite atlantique. La réduction en esclavage résulte de processus variés allant des guerres aux sanctions communautaires en passant par l’endettement. Ce commerce humain reste très contrôlé par les chefferies car il joue un rôle fondamental dans la préservation des hiérarchies sociales et la consolidation du pouvoir politique par l’acquisition de produits de luxe. D’un autre côté, l’importance de la demande européenne favorise les exactions de seigneurs de guerre cherchant à renverser les puissances établies. La répartition des zones de traite, hiérarchisée et évolutive, est en correspondance avec la construction du monde atlantique, en ce sens qu’elle a des causes africaines, américaines et européennes.
Hôtel du Département - 3 quai Ceineray à Nantes
Gratuit - nombre de places limité

Mercredi 22 juin - 18h30
Conférence par Bernard Michon, Maître de conférence - Université de Nantes CRHIA
Les capitaines négriers nantais au XVIIIe siècle
« Les capitaines négriers sont à la fois navigateurs, agents d’affaires et geôliers ». Par cette formule, l’historien Éric Saugera a bien mis en évidence la complexité de la fonction et les multiples compétences à maîtriser pour mener à bien une campagne de traite des Noirs. Le capitaine apparaît bien comme l’homme-clé, celui sur lequel repose la réussite de l’expédition. De par son ampleur à l’échelle du royaume de France, la traite négrière nantaise offre un solide terrain d’observation de ces hommes. Qui sont-ils et d’où viennent-ils ? Comment accèdent-ils à cette fonction ? Sont-ils spécialisés dans ce « funeste trafic »
Hôtel du Département - 3 quai Ceineray à Nantes
Gratuit - nombre de places limité

Source de l’information :
http://www.memoiresliberees.org/exposition-nantes/

Information diffusée sur Twitter par le CRHIA (https://twitter.com/CRHIA_NantesLR/) :
https://twitter.com/CRHIA_NantesLR/status/740157283141881857