Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître Horizons atlantiques. Villes, négoces, pouvoirs. Mélanges (...)

Vient de paraître Horizons atlantiques. Villes, négoces, pouvoirs. Mélanges offerts à Guy Saupin sous la direction de Martine Acerra et Bernard Michon aux Presses Universitaires de Rennes

Le 21 novembre 2019 à 16h01

Vient de paraître Horizons atlantiques. Villes, négoces, pouvoirs. Mélanges offerts à Guy Saupin sous la direction de Martine Acerra et Bernard Michon aux Presses Universitaires de Rennes, coll. "Histoire", 2019, 470 p. ISBN : 978-2-7535-7811-1 Prix : 30 €.

"Dans l’abondante historiographie des villes et de l’Atlantique, ce livre souligne les liens entre la cité – lieu emblématique de pouvoirs –, les acteurs qui la dynamisent et l’imprègnent, les traces patrimoniales qui en résultent à l’échelle locale comme intercontinentale. Cinq thématiques y sont développées : villes, pouvoirs et dominations sociales, être et faire sociétés coloniales, circuler dans le monde atlantique et ses périphéries, territoires, dynamiques économiques et financières, figures et discours du patrimoine."



Martine Acerra, professeur émérite en histoire moderne à l’université de Nantes, est membre du Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA, EA 1163). Ses travaux portent sur l’histoire maritime dont particulièrement celle des villes-arsenaux et de leur patrimoine, ainsi que celle des flottes militaires européennes, de leurs composantes humaines et techniques.

Bernard Michon, maître de conférences en histoire moderne à l’université de Nantes, est membre du Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA, EA 1163). Ses recherches portent sur l’histoire des ports de commerce français et européens aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il a notamment dirigé avec Éric Saunier le 7e numéro de la Revue du Philanthrope, intitulé « Les ports négriers et les mémoires de la traite et de l’esclavage », publié par les Presses universitaires de Rouen et du Havre (2018).

Nous tenons à remercier très chaleureusement notre collègue Bernard Michon, pour nous avoir signalé cette très précieuse parution.