Accueil > Actualités ultramarines > Michèle-Baj Strobel est la lauréate 2020 du Prix du livre d’histoire des (...)

Michèle-Baj Strobel est la lauréate 2020 du Prix du livre d’histoire des Outre-mer pour Les gens de l’or (Plon, coll. "Terre humaine")

Le 7 février 2020 à 21h12

Michèle-Baj Strobel
Lauréate 2020 du Prix du livre d’histoire des Outre-mer

pour Les gens de l’or. Mémoires des orpailleurs créoles du Maroni
Chez Plon, coll. "Terre humaine"



Le prix du livre d’histoire des outre-mer promeut un livre de l’histoire des Outre-mer français, paru dans les deux années qui précèdent son attribution. Son jury – composé de docteurs en histoire, de journalistes, d’enseignants, d’amateurs d’histoire au sens noble du terme et des lauréats des années précédentes – récompense des travaux qui allient rigueur scientifique et ouverture à tous les publics.

Le prix doté de 5 000 euros grâce l’Association Outre-mer Développement et au fonds de dotation Henri Grégoire-Germain Porte sera remis lors de l’inauguration du salon du livre de Paris le 19 mars 2020.

Cinq titres avaient été retenus dans la sélection finale :
• Frédéric ANGLEVIEL, La France aux Antipodes – Histoire de la Nouvelle Calédonie, Vendémiaire, 2018.
• Jacques BINOCHE, La France d’Outre-mer et sa représentation parlementaire, L’Harmattan, 2019.
• Abel Alexis LOUIS, Le livre et ses lecteurs en Martinique (1799-1848), L’Harmattan, 2018.
• Isabelle MERLE et Adrain MUCKLE, L’indigénat – genèse dans l’Empire français, pratiques en Nouvelle Calédonie, CNRS Editions, 2019.
• Michèle-Baj STROBEL, Les gens de l’Or – Mémoires des orpailleurs du Maroni, Plon, coll. "Terre humaine", 2019.

Après un débat vif et enthousiaste, signe de la qualité de la sélection, le prix a été attribué à Michèle-Baj Strobel pour « Les gens de l’Or », collection Terre Humaine, éditions Plon. Le jury a salué un ouvrage ciselé et élégant, un livre fondateur.

L’avis du jury :
L’histoire des Gens de l’Or, c’est d’abord celle d’une question qui file tout au long de l’histoire de la Guyane française. Celle de l’or, de son mythe, et de sa récurrence à travers les siècles jusqu’à aujourd’hui (actualité du projet de la Montagne d’Or).
Le point de départ de l’ouvrage – le tout premier chapitre – se veut historique et cartographique, précisément de cette cartographie des XVIe et XVIIe siècles où l’on distingue le royaume du Roi doré et qui, plus d’un siècle plus tard, sera choisi par Voltaire pour y faire figurer au XVIIe chapitre de Candide l’Eldorado.
Le livre de Michel-Baj Strobel, une enquête parmi les orpailleurs de Guyane, s’appuie sur des témoignages d’hommes et de femmes aujourd’hui disparus. L’approche plurielle fait du matériau comme de l’enquête un ouvrage fondateur de l’histoire de la Guyane. Par cette méthode et le soin d’une plume fine, cet ouvrage magnifique formera peut-être, le jury l’espère, de nouvelles générations d’historiens.



Composition du jury

PRÉSIDENTS :

• Frédéric Régent, docteur en histoire, maître de conférences habilité à diriger des recherches en histoire, Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine (UMR 8066, CNRS, ENS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Institut d’Histoire de la Révolution Française (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).
• Marion Godfroy-Tayart de Borms, docteur en histoire, chercheur associé à l’IHMC (CNRS, ENS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), au SIRICE (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), prix Antonin Carême (2012) et directrice de collection (Payot).

MEMBRES :

Carole Bienaimé-Besse (membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel, Présidente du groupe de travail "Éducation, Protection des Publics et Cohésion Sociale", Vice-Présidente du groupe de travail "Télévisions") – Elisée Coulibaly (docteur en histoire, chercheur associé en archéologies et sciences de l’Antiquité, CNRS, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Fabrice d’Almeida (docteur en histoire, professeur d’histoire de l’audiovisuel, Université Paris Panthéon-Assas) – Christophe Dickes (docteur en histoire, journaliste et fondateur de Storia Voce) – Cécilia Elimort-Trani (professeur d’histoire-géographie) – Bernard Gainot (docteur en histoire, maître de conférences honoraire à l’Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne et lauréat 2017 du Prix des Outre-mer) – Gilda Gonfier (co-auteur de Libres et sans fers : paroles d’esclaves, Fayard, directrice adjointe culture et sport à la Région Guadeloupe) – François-Xavier Guillerm (journaliste à France-Antilles) – Bruno Maillard (docteur en histoire, chercheur associé à l’Université de la Réunion et chargé de cours à l’Université Paris-Est) – Ariane Mathieu (chef de rubrique à L’Histoire) – Corine Mencé Caster (professeur des universités en Études médiévales hispaniques, Université Paris-Sorbonne) – Bernadette Rossignol (fondatrice de l’association Généalogie et Histoire de la Caraïbe, chevalier des Arts et Lettres) – Eric Saunier (docteur en histoire, maître de conférences en histoire, Université du Havre, rédacteur en chef de la Revue du philanthrope) – Caroline Seveno (docteure en histoire, maître de conférences associé en histoire à l’université des Antilles) – Guillaume Vial (professeur d’histoire-géographie, responsable du site de la Société française d’histoire des Outre-Mers) – Myriam Zaine (représentante de l’Association Michel Thierry Atangana contre la Détention Arbitraire) – Colette Zytnicki (docteure en histoire, Professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, vice-présidente de la Société française d’histoire des Outre-Mers)

Contact :
prixhistoireoutremer@gmail.com



Petit fil Twitter :
https://twitter.com/sfhomoutremers/status/1225901045727072256