Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître La Martinique napoléonienne de Lionel Trani aux éditions (...)

Vient de paraître La Martinique napoléonienne de Lionel Trani aux éditions S.P.M. (diffusion L’Harmattan)

Le 18 juin 2014 à 18h26

Vient de paraître de Lionel Trani, La Martinique napoléonienne 1802-1809 : entre ségrégation, esclavage et intégration, Éditions S.P.M. (diffusion L’Harmattan), 420 p. ISBN : 978-2-917232-11-8 Prix : 38 €.
Avec une préface de Bernard Gainot.


Présentation détaillée de l’ouvrage, de l’auteur et bon de commande

"La signature de la paix d’Amiens en mars1802 permet au premier consul Bonaparte de récupérer les colonies occupées par les Britanniques depuis 1794-1796. Cet événement marque également un revirement dans la politique coloniale française. Le premier consul souhaite initialement établir un nouvel empire colonial en Amérique du Nord par le biais de la Louisiane et conserver le régime esclavagiste dans une partie de ses colonies.
Il souhaite également rétablir l’ordre dans les colonies de Saint-Domingue et de Guadeloupe. Mais l’expédition de Leclerc à Saint-Domingue se solde par un échec avec l’indépendance d’Haïti, fragilisant au passage l’économie coloniale française. La Martinique quant à elle conserve sa société hiérarchisée, tout en acceptant d’entrer dans l’Empire français. L’esclavage et la traite négrière ont continué à faire fonctionner la société tropicale d’Ancien Régime. L’île fut éloignée de la tempête révolutionnaire mais fut plongée dans le blocus britannique.
Les luttes politiques et économiques se multiplient dans la colonie fragilisant le pouvoir français."

Lionel Trani est titulaire d’un master 2 Recherche Histoire & Anthropologie des Sociétés médiévales et modernes à l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne. Il est rattaché à l’I.H.R.F et fut l’élève de l’historien Bernard Gainot. Il est également membre de l’A.P.E.C.E. (Association pour l’Etude de la Colonisation Européenne : 1750-1850) et du C.I.F.O.R.D.O.M. (Centre d’Information, Formation, Recherche et Développement pour les Originaires d’Outre-Mer) depuis 2012. Durant les deux années de son master, il a consacré ses recherches et amené une étude inédite sur la société martiniquaise sous le Consulat et l’Empire mettant en lumière la société d’Ancien Régime et ses pratiques esclavagistes. Il a récemment participé au 137e congrès du C.T.H.S. à Tours en avril 2012. Sa communication traitait des projets de ségrégation spatiale à la Martinique de 1802 à 1809, les débuts de l’apartheid. Invité par l’A.P.E.C.E. en décembre 2012, sa communication portait sur la Justice coloniale sur les plantations de la Martinique (1802-1809).